La voix de Poché

La voix de Poché

les Bouvet - 1725-1745

Le patronyme Bouvet, pendant cette nouvelle période,  est toujours représenté par Pierre, mon ancêtre direct, veuf de Marie Coustard qui lui a donné six enfants, dont trois décédés en bas âge. Il s’est remarié avec Louise André le 14 janvier 1721, ils auront six enfants, dont trois vont aussi mourir en bas âge.

 

Renée Bouvet, issue du quatrième mariage de René Bouvet a épousé Marin Ouassin (Louassin-Lhouassin), bordager et Jean Bouvet, son frère, journalier, épousera Suzanne Leffray. Ils auront respectivement six et dix enfants. Au fil des actes, on voit que les parrains et marraines ou les témoins aux mariages sont, le plus souvent, comme pendant la période précédente, originaires des paroisses environnantes, en particulier, bien sûr, Sainte-Sabine, mais aussi La chapelle Saint-Fraye ou Domfront en Champagne.

 

En définitive, avec les Bouvet, quelques familles seulement complètent les habitants de la paroisse de Poché : les Dutertre, les Buon, les Mesnager  principalement, auxquelles sont associés des Simion , Yvon, Cordeau, Gaudrée et quelques autres du fait des mariages.

 

 Les familles devaient résider à plusieurs générations dans un même lieu, les bâtiments s’agrandissant au fur et à mesure des mariages et de l’installation des enfants devenus adultes. Lorsque l’on regarde le cadastre napoléonien de 1830, même s’il a été établi un siècle plus tard, on voit bien comment ces groupes de maisons s’étalaient le long de la voix qui menait à Sainte-Sabine, l’église étant bien située au centre de la paroisse. Cette organisation permet de comprendre pourquoi il pouvait y avoir des séries de décès au sein d’une famille élargie. Ainsi, lorsque Marie Coustard  décède le 20 juin 1717, Martine Richer sa belle-mère (4ème épouse de René Bouvet) est morte de la veille et sa fille Julienne, âgée de trois ans décède le 5 juillet suivant.

cadastre1830rc.jpg      vue aérienne de Poché2.jpeg
cadastre napoléonien (1830)                                      vue aérienne de Poché

   

Nous n’avons plus beaucoup de renseignements sur les métiers des habitants si ce n’est que la notion de bordager, laboureur ou fermier est plus présente. Les Dutertre et les Buon comptent des marchands.

 

 



23/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres